A l'état naturel, mon cerveau est à la digression. Habité par des questionnements, des ressassements, des obnubilations. Un dessin m'en amène un autre, puis un autre, façonnant une série. Interrogeant nos racines, nos mémoires, la transmission. Traces d'une mythologie intime.

Installation « Archéologie d’une variation »

A l’état naturel, mon cerveau est à la digression. Habité par des questionnements, des ressassements, des obnubilations.

Un dessin m’en amène un autre, puis un autre, façonnant une série.

Interrogeant nos racines, nos mémoires, la transmission.

Traces d’une mythologie intime.

A l'état naturel, mon cerveau est à la digression. Habité par des questionnements, des ressassements, des obnubilations. Un dessin m'en amène un autre, puis un autre, façonnant une série. Interrogeant nos racines, nos mémoires, la transmission. Traces d'une mythologie intime.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

lnajuliet@yahoo.fr